« Villes pairs et territoires pilotes de la transition »

De P2P Foundation FR
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Source : Référentiel de l’atelier « Villes pairs, territoires pilotes de la transition », Institut Européen de l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération. www.ieefc.eu Patrice VUIDEL, Julian PERDRIGEAT, Mars 2019 - Sous licence Creative Commons BY-NC-ND


L’atelier « Villes pairs et territoires pilotes de la transition » répond à une double ambition : d’une part, progresser dans la modélisation du processus de transition propre à chaque territoire participant à l’atelier de façon à stabiliser, pérenniser l’engagement et favoriser un changement d’échelle ; d’autre part, produire un référentiel partagé dans une perspective de faciliter le transfert d’expérience à d’autres territoires; le référentiel étant constitué de concepts opérationnels adossés à des méthodologies d’actions.

Cette double ambition s’est traduite par la mise en place d’échanges sur les expériences de transition de chacune des collectivités participantes, afin d’identifier les politiques et les méthodologies d’action pertinentes au regard de la transition, ainsi que les raisons qui fondent leur pertinence.

Le dispositif a été porté par l’Institut Européen de l’Économie de la Fonctionnalité et de la Coopération (IE-EFC), co-animé par des représentants de Loos-en-Gohelle et d’ATEMIS (d’autres représentants de la ville de Loos-en-Gohelle étant également présents en tant que participants). L’ADEME et CGET ont participé à la démarche et à son soutien financier.

Loos-en-Gohelle a proposé à trois autres villes ayant déjà une antériorité dans la conduite de démarches de transitionde se joindre à elle, dans une dynamique de «Villes pairs», au sein d’un atelier intitulé «Villes pairs et Territoires pilotes de la Transition». Ces villes sont Le Mené (22), Malaunay (76) et Grande-Synthe (59).

L’Atelier a pris le parti de réunir systématiquement trois typologies d’acteurs: les élus, Maires et adjoints; les Directeurs Généraux des Services (DGS) et certains membres des services; et des entrepreneurs ou acteurs engagés du territoire. Il s’agissait de les faire travailler «en groupes de pairs» afin qu’il leur soit plus aisé de formaliser une pensée collective sur leurs façons de conduire le changement «de là où ils sont», à partir de la place, du rôle et du travail qu’ils assument;puis de discuter ces différents points de vue collectivement pour en relever les principes essentiels.


Voir la vidéo sur Youtube