Conseil national des Tiers-lieux

De P2P Foundation FR
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Qu’est-ce que le conseil national des Tiers-lieux (en l’état)

  • C’est un lieu de convergence entre des acteurs reflétant la diversité des lieux rencontrés pendant la “Mission Coworking” C’est un espace de rencontre, d’échange et de construction collective pour lesquels un climat de bienveillance est nécessaire
  • On y retrouve les réseaux de tiers-lieux, des porteurs de lieux emblématiques et des “personnalités qualifiées” qui ont accompagné le rapport, au regard “extérieur” précieux.
  • L’État facilite sa tenue parce qu’il a besoin d’un interlocuteur pour relayer les besoins exprimés par les lieux, dans un double souci d’égalité territoriale et d’équité républicaine.
  • Cette assemblée est une opportunité [selon Patrick Lévy-Waitz] (1) pour prendre des positions communes et “peser devant les institutions publiques” (2) pour se concerter et objectiver les interventions nécessaires ou souhaitées à un “développement optimal” des nouveaux lieux de travail, de sociabilité, d’innovation, de création et d’entrepreneuriat.
  • Il est prévu qu’il s’incarne juridiquement sous deux ans en coopérative d’intérêt collectif (SCIC), accueillant l’ensemble des parties-prenantes. Une association est constituée pour en appuyer la préfiguration. Ce qu’il faut déterminer ensemble : (1) le mode de fonctionnement du CNTL (2) la feuille de route sur deux ans (sujets, calendrier).

Une association de préfiguration de l’instance nationale tiers-lieux

Cette association a pour objet de faire émerger et de diffuser des outils communs à destination de l’ensemble des tiers-lieux du territoire français, de favoriser les échanges de bonnes pratiques, et d’assurer : (1) L’organisation et l’animation des rassemblements du “Conseil National des Tiers-lieux” (2) Le transfert d’expérience entre les tiers-lieux par l’animation d’un réseau de structures intermédiaires régionales et départementales des tiers-lieux (3) La mutualisation des ressources et le développement d’outils communs ouverts aux tiers-lieux - ces outils seront déposés sous licence ouverte pour en assurer l’essaimage et l’amélioration tout en encourageant la valorisation de l’innovation (4) La professionnalisation de la filière, par l’identification de parcours et de contenus de formation, facilitant leur diffusion auprès des tiers-lieux (5) La communication et le plaidoyer au nom de la filière (événements, bilans, etc.) (6) Le soutien de l’innovation dans les tiers-lieux (7) La diversité des partenaires agissant pour le développement des tiers-lieux (e.g. diversification des outils de financement).

L’association facilitera la coopération entre tiers-lieux et acteurs publics par le développement de services d’intérêt général permettant, par extension liée à l’impact territorial des tiers-lieux, de participer à : (1) La transition numérique des territoires, via des services de médiation numérique (2) L’universalité de l’accès aux services publics dans tous les territoires (3) Le développement de nouvelles formes de travail (travail partagé, télétravail), participant à l’accélération du retour à l’emploi des publics les plus éloignés notamment et au dynamisme des territoires (4) L’accès universel à la culture par l’accompagnement des mutations des bibliothèques et médiathèques dans dans une dynamique de tiers-lieux et le développement de nouveaux formats culturels de proximité (5) L’accès universel à l’enseignement supérieur en renforçant et accompagnant les dispositifs de “campus connectés” (6) Le renforcement des dispositifs éducatifs du secondaire par l’accompagnement du développement des tiers-lieux éducatifs, dans et hors des établissement scolaires.


En savoir plus : Première réunion du Conseil National Tiers-lieux