Epistémologie Participative

De P2P Foundation FR
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

The following does not exhaust the topic, but is just a first approach to the new participative epistemologies resulting from distributed information environments.

On the Interconnectedness of information and participative knowledge

“La connexion des différents réseaux d'information entraînent une rupture radicale des repères cognitifs antérieurs causée par la mise en circulation accélérée des informations. L'organisation de cet espace échappe à tout contrôle centralisé. Par contre l'individu se trouve au centre d'un dispositif virtuel dont il n'a ni maîtrise, ni perception globales. Les processus sociaux et les échanges en cours introduisent une forme d'organisation venant de l'intérieur. L'environnement et le réseau constituent un espace de travail intellectuel collectif où les êtres, les signes, les choses trouvent une “ dynamique de participation mutuelle et échappent aux séparations des territoires

La mémoire de la connaissance collective se crée à travers tous les acteurs et le réseau des communications interpersonnelles. L'enchevêtrement des structures organisationnelles et des diverses techniques rend difficile la distinction entre connaissances individuelles et connaissances collectives au regard de l'inscription, de la répétition, du transport de l'information. Ces alliances complexes reflètent de nombreuses communautés de pensée, des traces intellectuelles en train de se construire qui nous rappelle qu'il s'agit de l'invention de l'homme, de sa création dont il est question ici. Mais “ la différentiation du cortex est déterminé par l'outil autant que l'outil est déterminé par l'homme (http://biblio-fr.info.unicaen.fr/bnum/jelec/Solaris/d05/5link-pezet.html )

The author then sites the distributed cognition theory of Hutchins :

« La cognition et les connaissances n'existent pas dans la "tête" des individus mais sont situées au niveau des interactions entre les membres d'une communauté d'agents qui doivent effectuer une tâche ou interagir dans un environnement donné. Pour lui, la communication n'est pas un simple processus de transfert de connaissance d'un agent à un agent, mais renvoie à la création d'une nouvelle connaissance collective qui n'est pas forcement intégrée en totalité par chacun des membres du groupe… Le sens se construit et se transmet par ces interactions. » (http://biblio-fr.info.unicaen.fr/bnum/jelec/Solaris/d05/5link-pezet.html )

Book : Hutchins E. (1995). - Cognition in the Wild. Cambridge (MA) : MIT Press.