Permaéconomie

De P2P Foundation FR
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Livre d'Emmanuel Delannoy Collection "Le monde qui vient" Editions Wildproject

*Source : http://www.wildproject.org/permaeconomie

Le livre

Encore masquée par le fracas du vieux monde, une révolution économique est en cours. Fondée sur une nouvelle relation au vivant, inspirée de la permaculture, la permaéconomie entretient la richesse de la biosphère, ce socle fondamental de toute prospérité.

Or dans son fonctionnement actuel, notre économie ne semble plus capable de créer la prospérité partagée qu'on est en droit d'attendre d'elle. La confiance n'y est plus. À qui la faute ? S'il y a bien sûr les excès d'un capitalisme "hors sol", financiarisé à outrance, il y a aussi la majorité silencieuse qui laisse faire, dépassée par un système dont les rouages lui échappent.

Chercher à comprendre, c'est déjà désobéir. Entreprendre autrement, produire autrement, consommer autrement, c'est déjà résister. De nouveaux modèles révolutionnaires sont déjà à l'oeuvre : économie circulaire, économie de la fonctionnalité, biomimétisme…

La permaéconomie est le nouveau paradigme qui permet de les mettre en cohérence. Emmanuel Delannoy en présente ici les principes et ses premières réalisations, pour les citoyens, les entrepreneurs, et les décideurs.

Le sommaire

Introduction

I. Tout est là : la prochaine révolution industrielle a déjà commencé

Sortir des sentiers battus

Coopérer plus, coopérer mieux

Innover… dans la manière d'innover

Ressources, précieuses ressources

Une économie qui réinvestit dans le capital naturel

La question de l'emploi


II. La vraie nature des changements en cours

Quand notre histoire rencontre celle du vivant

La révolution industrielle, et ses héritages

Retour aux fondamentaux

Ce que nous dit le vivant sur notre économie

Coopérations et symbioses

Crise, quelle crise ?

L'exaptation, l'accélérateur de transition


III. La permaéconomie, ou l'économie au service de la vie

Une économie circulaire, inspirée par le vivant

Changer d'échelle

De la quête de maîtrise à une nouvelle alliance avec le vivant

Un cadre pour la vision… et l'action

Une chance à saisir


Annexes

L'auteur

Entrepreneur, conférencier, auteur, Emmanuel Delannoy a contribué à la construction de l'Agence française de la biodiversité. Il a également été chargé par le gouvernement d'une mission sur les emplois de la biodiversité.

Entre idées et terrain, depuis l'institut INSPIRE qu'il a fondé, il contribue à animer et mettre en oeuvre la réinvention écologique de l'économie, en accompagnant entreprises et territoires dans leurs réflexions stratégiques et leurs transitions.

La permaéconomie, qu'est-ce que c'est ?

"La permaéconomie est une économie entretenant d’elle même les conditions de sa propre pérennité. Inspirée de la permaculture, dont elle transpose les principes à l’économie en général, elle vise une production de valeur nette positive, compatible avec les limites de la biosphère. Son objectif est de viser une production de biens et de services rentables et créateurs d’emplois tout en réinvestissant dans les socles fondamentaux que sont les humains, la société et les écosystèmes. A ce titre, elle cherche à éviter tout coût caché et toute externalité négative, et à dépasser la notion de compensation pour aller vers une consolidation, voire si nécessaire une régénération des facteurs de productions pris au sens large. Il s’agit notamment de la compétence, la confiance et l’épanouissement personnel pour ce qui concerne le capital humain ; de la cohésion sociale, du vivre ensemble, de la sécurité et de l’accès aux soins, à l’information et à l’éducation pour ce qui concerne le capital social ; et enfin de la pleine fonctionnalité, de la résilience et de la capacité d’évolution des écosystèmes pour ce qui concerne le capital écologique. En complétant et en articulant l’économie circulaire, l’économie de la fonctionnalité et de la coopération, le biomimétisme et l’innovation agile, la permaéconomie offre un cadre éthique et opérationnel, à la fois systémique, c’est à dire mettant l’action sur les liens et les interrelations plutôt que sur les entités, holistique, c’est à dire offrant une vision globale et décloisonnée, et fractal, c’est à dire déclinable à toute échelle, du projet à l’organisation des systèmes de production ou à celle des territoires." - Source

Références