Peuple des Connecteurs

De P2P Foundation FR
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Peuple des Connecteurs. Thierrry Crouzet. Bourin, 2006

URL = http://blog.tcrouzet.com/

Free excerpts at http://blog.tcrouzet.com/extraits.php


Description

Présentation de l'éditeur


Une révolution est en marche : celle des connecteurs. Nés après 1960, ils sont les premiers véritables utilisateurs des ordinateurs. Ils ont grandi et vivent dans un univers technologique entièrement nouveau et forment un gigantesque réseau planétaire. Sans bruit, sans manifester, sans revendiquer, ils sont en train de bouleverser notre conception du monde. De récentes découvertes scientifiques leur ont fait comprendre que notre société reposait sur des fondements inadéquats. Pourquoi une autorité centralisée alors que le réseau démontre tous les jours qu'il s'auto-organise sans aucun chef ? Thierry Crouzet appartient au peuple des connecteurs. Il fut l'un des tout premiers spécialistes français d'Internet. Dans cet ouvrage à la fois essai et document, il décrit pour la première fois, au travers de portraits, d'anecdotes, d'exemples scientifiques et philosophiques, un phénomène auquel nous assistons tous sans le voir : l'émergence d'une nouvelle société.


Bio

Biographie de l'auteur

Ingénieur informaticien, spécialiste international des nouvelles technologies, Thierry Crouzet a publié une trentaine d'ouvrages sur le fonctionnement d Internet, aux éditions Microsoft Press et chez first. Il est également l'auteur du Guide des meilleurs sites web, mis à jour chaque année."


Commentaire

"Les connecteurs ont apporté de nouvelles règles:

• il n’y a plus 6 degrés de séparation comme avant, mais 1 seul. Tous les connecteurs sont accessibles via google et email

• le monde des connecteurs est plat, il n’y a plus vraiment de hiérarchie.

• le monde des connecteurs est une méritocratie, tout le monde peut sortir du lot par ses idées et son travail

• il n’y a plus de frontières, et la situation géographique n’est plus importante

• l’anglais est la langue universelle, en tous cas la langue d’interface entre des cultures différentes

• les relations sont désormais bidirectionnelles, le temps de la communication unilatérale et ignorante de ce que pense l’autre partie est révolu.

• les machines (ordinateurs, téléphones) sont l’outil de socialisation numéro un, et elles offrent quelques possibilités intéressantes et nouvelles (familiar strangers, meetic, urban seeder )


Pourquoi est-ce que tout ça se passe aujourd’hui?

• internet bien sûr, qui a permis de créer un lien quasi-universel entre tous.

• le niveau d’éducation et d’information s’élevant de plus en plus, chaque citoyen veut de plus en plus devenir acteur. C’est l’apparition des consomacteurs chers à Xavier Comtesse.


Quelles sont les conséquences de l’avènement des connecteurs?

• Internet est la nouvelle silicon valley.

• la méritocratie est une réalité pour les entreprises, les créateurs, les artistes. Exemple de coComment qui passe en sept jours d’un chalet suisse à Wired.

• le réseau est la sécurité de l’emploi (comme me l’a justement soufflé hugh)

• nos identités sont de plus en plus forgées par nos relations plutôt que par ce que nous sommes

• une culture globale émerge, nous n’avons jamais eu autant en commun (google par exemple) et pourtant on dirait que les nationalismes de tout bord ressortent en ce moment, est-ce paradoxal?

• les règles de vie vont complètement changer dans les années qui viennent. La troisième vague arrive! Cela va avoir un impact fondamental sur notre société, et plus spécifiquement sur les entreprises qui vont devoir repenser leur marketing (uni vers bidirectionnel), recrutement, organisation du travail, management, etc…


Quels sont les problèmes potentiels?

• la barrière à l’entrée de la peuplade des connecteurs est relativement haute. Il y a un milliard d’internautes pour 6 milliards d’être humain, et donc encore beaucoup de chemin à parcourir. Il faut éduquer, équiper, etc…

• Nicolas Nova me parlait de ses réserves face aux théories de Thierry Crouzet. Il pense que ce modèle ne peut pas se généraliser à tous, et j’ai tendance à être de cet avis. Je pense que les connecteurs formeront une espèce d’élite, mais jamais l’intégralité de la population.

• nous finissons par avoir plus de relations avec les personnes qui ne sont pas là qu’avec celles qui sont physiquement présentes. C’est une forme de déshumanisation des relations humaines." (http://www.ballpark.ch/blog/francais/655/connecteurs-table-ronde)