Revenu contributif

De P2P Foundation FR
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Extraits de deux entretiens avec le philosophe Bernard Stiegler.


Source : La "disruption", ou quand la technologie va beaucoup trop vite pour les humains (http://bibliobs.nouvelobs.com/)


"Ce que vous êtes en train de monter à Plaine Commune, la communauté d'agglomérations qui regroupe une petite dizaine de villes de Seine-Saint-Denis, relève de cet autre usage de la technologie ?

Exactement. L'idée, c'est de faire de ce territoire - aujourd'hui considéré comme très en retard - un laboratoire d'avant-garde, un réseau de villes vraiment intelligentes. Il s'agit d'utiliser la technologie pour réfléchir, comme l'a fait Jean-François Caron, le maire de Loos-en-Gohelle, dans le Nord-Pas-de-Calais. Je m'inspire aussi du travail de Michel Bauwens qui, avec la Fondation P2P, aide les gens qui veulent s'organiser en réseaux pour prendre en commun les décisions affectant la gestion de leurs villes.

Nous allons créer un revenu contributif, versé à de très jeunes habitants de Plaine Commune pour les encourager à s'emparer de ce que l'on offre en terme de formation. Ce revenu n'est pas un revenu de base, mais un revenu conditionnel. Ces jeunes devront contribuer régulièrement à la vie locale - et sous la forme qu'ils choisiront chacun -, comme les intermittents qui doivent travailler un certain nombre d'heures pour toucher l'intermittence.

Nous allons créer une caisse de crédit contributif pour permettre aux habitants d'emprunter en échange de leur propre contribution. Comme c'est expérimental, tout ça sera accompagné par des thésards de toutes disciplines - mathématiciens, juristes, physiciens, philosophes... - qui auront pour mission de travailler en lien avec le territoire et avec ses habitants. Un appel d'offres vient d'être lancé.

En parallèle, sur le modèle du Cern qui a inventé le premier web dans ses laboratoires genevois au début des années 1990, nous allons, avec Orange et Dassault systèmes, fabriquer un nouveau web, un web qui crée du savoir, un web qui remplisse les promesses politiques et intellectuelles de ce qu'il était au départ."


Source : Bernard Stiegler : « Je propose la mise en place d’un revenu contributif, qui favorise l’engagement dans des projets » (http://www.lemonde.fr)


"Je propose ainsi la mise en place d’un revenu contributif, inspiré par le régime des intermittents du spectacle, qui favorise l’engagement des individus dans des projets collaboratifs. Le Prix Nobel d’économie Amartya Sen a prouvé que dans les années 1990, paradoxalement, on vivait plus longtemps et mieux dans un pays pauvre comme le Bangladesh qu’à Harlem. C’est tout simplement parce que les habitats du Bangladesh ont préservé leurs relations sociales et continué à développer leurs savoirs. Les jeunes diplômés d’aujourd’hui doivent prendre des initiatives. Il faut repenser le collectif et imaginer une autre manière de travailler qui ne soit pas fondée sur l’emploi.

Concrètement, par où commencer ? Personne ne peut inventer un nouveau modèle : il faut expérimenter. Je travaille en ce moment dans une commune de Seine-Saint-Denis à la création d’un territoire contributif. Nous mettons en place un protocole territorial qui propose à tous les habitants de devenir des « étudiants » : ils étudient la situation à venir de leur territoire."


Voir aussi :