Vers une infrastructure mondiale pour un approvisionnement commun

De P2P Foundation FR
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nous avons fait valoir dans cet aperçu que nous nous trouvons dans une conjoncture où la mutualisation basée sur les communs est l'une des clés de la durabilité, de l'équité et du bien-être global-local. Dans cette conclusion, nous suggérons une infrastructure mondiale dans laquelle les villes peuvent jouer un rôle crucial.

Voir le graphique ci-dessous pour la couche supplémentaire que nous proposons, qui est décrit comme suit :

La première couche est la couche institutionnelle cosmo-locale. Imaginez des associations mondiales pour le bénéfice qui soutiennent l'équipement d'infrastructures pour la mutualisation urbaine et territoriale. Ces partenariats sont structurés comme des partenariats publics-communs mondiaux, soutenus par des ligues de villes qui sont co-dépendantes et co-motivées pour soutenir ces nouvelles infrastructures et surmonter la fragmentation de l'effort qui profite aux entreprises les plus extractives et les plus centralisées. Au lieu de cela, ces organisations communes d'infrastructure soutiennent conjointement MuniRide, MuniBnB et d'autres applications nécessaires à la mise en commun des systèmes d'approvisionnement urbain. Il s'agit d'organisations mondiales de gouvernance "coopérative par protocole".

La deuxième couche est constituée des dépôts globaux des applications communes elles-mêmes, une infrastructure technique mondiale pour les systèmes d'approvisionnement d'open sourcing. Elles consistent en ce qui est commun à l'échelle mondiale, mais permettent des adaptations locales contextualisées, qui peuvent à leur tour servir d'innovations et d'exemples pour d'autres lieux. Ce sont là les véritables "coopératives de protocole", dans leur manifestation concrète en tant qu'infrastructure utilisable.

La troisième couche est constituée par les véritables coopératives de plates-formes locales (urbaines, territoriales, biorégionales), c'est-à-dire les mécanismes locaux communs qui fournissent l'accès aux services et aux plates-formes d'échange, pour l'utilisation mutualisée de ces systèmes d'approvisionnement. C'est la couche où le Amsterdam FairBnb et l'application MuniRide de la ville de Gand, organisent les services pour la population locale et leurs visiteurs. C'est là que les maisons et les voitures sont effectivement partagées.

La quatrième couche potentielle est constituée par les coopératives ouvertes basées sur la production, où la fabrication distribuée de biens et de services produit les services matériels qui peuvent être partagés et mutualisés sur la plate-forme des coopératives.